Chargement...

©2020 grandparissud.fr
Tous droits réservés

COVID-19 : des entreprises solidaires, acte 2

Publié il y a 2 mois

Et si, enfin, on consommait local ? Changer nos modes de consommation, privilégier les circuits courts, penser plus que jamais en cette période de confinement et de pandémie à ceux qui peuvent nous nourrir à notre porte. Pour cet acte 2 spécial COVID-19, nous vous proposons de rencontrer des commerçants ou associations implantés sur le territoire de Grand Paris Sud. Ils ont besoin de vous, nous avons besoin d’eux ! #Solidarité

Antonello Sapetti, gérant d’une supérette G20 (Evry-Courcouronnes) :

« Les modes de consommation ont changé »

« Nous avons ouvert en mai 2016 et sommes passés sous l’enseigne G20 en septembre 2017. Depuis le début du confinement, nous constatons d’importants changements. Nous avons moins de clients, mais ils achètent différemment.

En premier lieu, nous avons perdu toute la clientèle étudiante avec les élèves de l’université, des écoles de commerce et les écoles d’ingénieurs. Cela signifie que la partie "snacking" a chuté de 80 %.

Deuxième point : nous enregistrons moins de clients. Nous sommes passés de 800/850 par jour à 600/700 par jour.

Cependant, le panier moyen a augmenté. Nous notons + 50 % de vente des fruits et légumes, + 50 % de produits laitiers… Les achats de produits "de stock" ont aussi explosé comme les pâtes, le riz, l’huile, la farine… »

G20 : 1, place de la Commune, à Evry-Courcouronnes - 01 69 13 04 45


Nathalie Zanato, directrice de la Coopérative Bio d’Ile-de-France (Combs-la-Ville)


« Nous avons réorienté notre activité commerciale »

« La légumerie a été créée pour être le maillon indispensable des filières d’approvisionnement bio sur toute l’Ile-de-France entre les producteurs locaux et les consommateurs, notamment pour la restauration collective scolaire, qui représentait 60 % de notre chiffre d’affaires.

Notre ambition d'être au plus près du consommateur francilien tout en valorisant les produits proposés par les producteurs de la coopérative n’a évidemment pas changé.

Cependant, les établissements scolaires étant fermés, nous avons dû changer de braquet. Nous proposions déjà une petite partie des productions locales aux magasins bios du territoire, nous avons intensifié cette activité avec les commerces du secteur - Naturalia, Biocop et les indépendants.

Carrefour s’est aussi mobilisé pour distribuer nos yaourts.

L’implication de tous ces segments nous a permis de réduire l’impact de la crise sanitaire et notamment d’éviter de jeter la production de lait. »

Contact : Nathalie Zanato - n.zanato@coopbioidf.fr


Denis Rabourdin, fondateur et président de l’AMAP Les Champs du plaisir (Saint-Pierre-du-Perray)

« Il est encore temps de vous abonner »

« La saison redémarre début mai. Toutes les personnes du territoire intéressées par le concept des AMAP (association pour le maintien d'une agriculture paysanne) peuvent encore s’inscrire pour bénéficier de paniers. Les retraits s’effectuent le mardi, de 18h30 à 19h30, devant la Pagode, espace de l’ancienne mairie.

Pour cela, il faut adhérer à l’association, signer le contrat avec notre agriculteur, Michel Grao, un jeune agriculteur installé en Seine-et-Marne, et remettre les premiers chèques correspondant aux premiers paniers.

Adhérer à une AMAP implique le soutien de l’agriculteur. Cela passe par une avance de trésorerie lui permettant de faire face aux premières échéances.

Deux formules existent : la "Famille", à 23,50 €, et la "Duo", à 18 €. Vous pouvez également souscrire des contrats pour le pain, les volailles et le fromage. »

Infos sur www.champsduplaisir.com



Aider avec des bons d’achat

Les initiatives se multiplient afin de soutenir les petits commerces et les artisans locaux, que la crise sanitaire fait particulièrement souffrir en mettant à mal leur trésorerie.

De nombreux commerces (vêtements, fleuristes..) se sont inscrits sur la plateforme . Vous pouvez vous y procurer dès maintenant un bon d’achat à venir utiliser dès la réouverture de la boutique et valable jusqu’à la fin 2020.


Retrouvez nos entreprises solidaires, acte 1 et acte 3

Toute l'actualité économique de Grand Paris Sud pendant le confinement : ici

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent de réaliser des statistiques anonymes de fréquentation de ce site internet. En savoir plus